Archives de Catégorie: NEWS

LA SOCIOLOGIE A LA SOURCE DU ROMAN.

71wvpgnuial
Voilà un livre passionnant à adapter en bd, tant sa lecture a fait surgir en moi et sur le papier une succession d’images et l’envie de le restituer à travers un récit dessiné, une Bd, un texte illustré? j’y pense en tout cas, mais la tâche est difficile tant le texte est puissant.
Une série de 5 émissions est à peine suffisant pour faire le tour du bouquin   «L’établi ». Celui  d’un sociologue original , Robert Linahrt, élève à Normale sup de 1963 à 1968, militant de la Gauche prolétarienne au côté de Béni Lévy.  les émissions font une large place à aux extraits du livre lus par Samy Frey particulièrement inspiré dont la voix est d’une troublante ressemblance avec celle de Robert Linarht que l’on entend à l’occasion d’entretiens dans la première et la cinquième émission de la série.
Ce bouquin est une synthèse entre étude sociologique, roman autobiographique et récit politique dont la force d’écriture oscille entre poésie du réel et description sociale inspirée.
C’est un retour au source, de ce qu’a pu être le roman au moment de son invention et sa description sociologique et politique des sociétés. Avec l’Éducation Sentimentale de Flaubert, Les Rougons-Macquarts de Zola ou plus proche dans l’engagement politique, la superbe trilogie autobiographique de Jules Vallès, l’enfant, Le Bachelier, l’insurgé.
Le récit est une fantastique plongée au cœur de l’usine, symbole de la révolution industrielle modèle de société construite sur la violence de l’exploitation.  Le double sens dans le titre introduit parfaitement le témoignage du Sociologue qui veut être au plus près de son sujet, l’ouvrier et sa condition mais aussi les doutes d’un intello inadapté manuel, impuissant à tenir les cadences et la violence de la chaine.
 L’Etabli, nomme d’abord la description de l’espace de travail de l’un des ouvriers sur la chaine, il y consacre de magnifiques pages. Cet ouvrier posté au redressage des portières a conçu son propre établi pour maitriser son travail et le temps que lui vole la Chaîne.  Les ingénieurs et La maitrise de l’usine finiront par lui supprimer et le remplacer par un outil standardisé par les ingénieurs, laissant l’ouvrier désemparé.
Illustration de la « prolétarisation » et la dépossession définitive du savoir ouvrier et la préfiguration de l’automatisation de la chaine, et la volonté du capital de faire disparaitre le travail et le geste ouvrier. transformer définitivement le travail vivant en travail mort, selon l’équation du capital de Marx
Mais c’est également le mot qui désigne l’engagement de l’universitaire militant qui « s’établit » à l’usine au cœur de la machine capitaliste et du monde ouvrier qu’est l’usine.
La pratique a été théorisé au sein des mouvements révolutionnaires de la fin des années soixante sous l’ influence du Philosophe Marxiste, Louis Althusser .
Se placer au côté de la classe ouvrière en lutte action en se faisant embaucher, établir le contact, organiser un groupe au sein de l’usine puis la grève sur les chaines de montage  pour lutter.
produc10
Loin d’être un livre de théorie politique ou de catéchisme marxiste, on découvre un texte d’une grande profondeur qui  nous  livre l’aventure de l’universitaire devenu ouvrier et l’expérience sur la chaine aussi brutale, symbole de l’exploitation ouvrière.
L’embauche au petit matin, la marche le long de la seine dans une brume désespérante d’un hiver humide, les bus s’arrêtant et livrant leur ration d’ouvriers aux tourniquets de la cathédrale d’acier gris de Javel. Puis c’est la description saisissante du face à face de l’homme avec la chaîne.  l’intellectuel fait là l’expérience de la violence physique et mentale faites à l’ouvrier, et dans un dialogue intérieur nous fait partager ses doutes et ses peurs de ne pas être à la hauteur de l’épreuve, regardant incrédule les gestes précis obstinés de chacun des ouvriers.
Emmené à son poste de travail, dans le fracas métallique des portiques, le hurlement des chalumeaux , par un contremaitre dans une blouse aussi blanche immaculée que son visage et son tutoiement de mépris , au milieu de la multitude des travailleurs immigrés.
Dans cette musique informe et l’odeur de métal brûlé, Robert regarde Mouloud. Les clichés de son imaginaire de militant tombent; l’apparente immobilité de la chaine se mue bientôt en une terrible course contre le temps du travailleur pour ne pas « couler », image forte que les ouvriers ont trouvé pour décrire l’étouffement ressenti quand on ne peux tenir la cadence, rattrapé  par le poste suivant.
Et puis il y a la rencontre faites de méfiance puis de fraternité entre l’intellectuel et le peuple immigré recruté en masse dans les ateliers . Des pentes de la Kabylie ou du Riff, à celles des Balkans, ils alimentent la Machine de production lancée à plein régime au cœur des trente glorieuses.
Le rapport de force s’installe avec la direction de Mr Citron comme l’appelle Prévert, bien décidé à briser la grève qui s’organise.
L’excitation de la lutte. Malgré la fatigue que les maigres nuits ne peuvent soulager.
Les réunions à l’arrière des cafés ont lieu, les tracts sortent. Il y a aussi l’attente des fins de journée, la chaine va-t-elle s’arrêter ? on dresse l’oreille. les ouvriers vont-ils enfin comprendre que le pouvoir est entre leur mains.  Et même s’il y a la désillusion, la mise à l’écart puis le licenciement l’expérience reste pour Robert Linarht puissamment fondatrice.
Ce livre pose de manière concrète de l’utilité des luttes sociales et la certitude que tout cela a un sens face à discours extrêmement puissant de résignation.
Faire la jonction  entre intellectuels et ouvriers c’est l’enjeu historique principal d’un mouvement social puissant. Même si elle reste difficile elle est nécessaire entre intellectuels et travailleurs, petite bourgeoisie  et classe ouvrière. J’avais noté, il y a quelque temps, cette belle image dans une conférence gesticulée de Franck Lepage où la métaphore météorologique permettait de bien décrire ce processus: Quand La masse de savoir froid Universitaire rencontre la masse du savoir chaud des acteurs sociaux, il y a forcément orage Révolutionnaire.
 
 
Publicités

Poster un commentaire

Classé dans NEWS

A NOUVEAU A LA POURSUITE DU SOLDATS BARTHAS:

barthas2

Alors que 2017 pointe sa trogne pas vraiment réjouissante, il était temps de donner quelques nouvelles du Soldat Barthas dont je poursuit la mémoire depuis 2014.

Fin 2016, contrat signé avec les Éditions de la  Découverte, pour un roman graphique, la quête franchit donc une nouvelle et décisive étape et va pouvoir devenir un roman graphique, pour une sortie en Librairie programmée fin 2018.

Le travail de découpage a démarré depuis mi janvier, il s’agit d’illustrer 95 pages extraites des 600 que comptent les carnets de guerre de Louis Barthas. Rémy Cazals découvreurs des carnets les a sélectionnées et préfacera l’ouvrage. 176 pages de BD et textes originaux, sans adaptation, qui accompagneront les quatre années vécues et racontées par Louis Barthas.

L’occasion  à cent de distance, de  faire le parallèle entre ces deux dates qui portent en elles des évènements lourds et importants pour l’histoire de l’humanité:

1917, une année qui apporte encore son cortège de massacres de masse, les généraux et les industriels ont appris à collaborer efficacement, mais c’est aussi l’année de la grande Révolution Russe qui va bouleverser l’Histoire de l’Europe. Un vent de panique souffle sur la classe bourgeoise, propriétaire des moyens de production. Celle-ci  comprend qu’elle ne sera plus seule à organiser les sociétés humaines et leur exploitation, elle devra désormais compter avec une classe ouvrière organisée qui va lui contester le pouvoir et lui imposer des conquêtes sociales majeures et la prospérité pour un plus grand nombre.

2017, le communisme soviétique issue de cette Révolution s’est disloqué contre un capitalisme mondialisé depuis 30 ans déjà . Alors que celui-ci à nouveau libéré mitonne une nouvelle crise dont lui seul a le secret, voilà que l’Europe Libérale et sa tyrannie gestionnaire sans vision est menacée à nouveau par une Révolution d’une tout autre nature:  Une Révolution conservatrice susceptible d’exposer l’Europe et le monde industrialisé à une régression démocratique, sociale et écologique sans précédent.

J’imagine que le militant Socialiste Barthas aurait eu bien des choses à dire, sur la trajectoire prise par le monde, en attendant on peut lui emprunter son inébranlable conviction militante et que du « Péril nait toujours ce qui sauve ».

A suivre donc…

Enregistrer

Poster un commentaire

Classé dans BANDE DESSINEE, NEWS

BARTHAS, UN POILU LANGUEDOCIEN A LUNEL

A peine décroché de Lunel-Viel,  l’Expo Barthas /Fredman  » on croit mourir pour la Patrie, on meurt pour des industriels » revient à LUNEL pour 2016 du 5 au 30 janvier.  La Librairie AB et la Médiathèque se sont associées pour proposer deux lieux d’expo pour ce nouvel accrochage.

A la suite des évènements tragiques du 13 novembre, c’est à nouveau l’occasion pour nous de questionner l’Histoire sur la notion de Guerre, terme utilisé par le chef de l’Etat et l’exécutif après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Notre territoire national connaît depuis la fin du second conflit mondial, un état de paix prolongé et l’irruption soudaine de la violence armée, nous montre que la Paix n’est jamais un état de nature.

http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Raymond_Poincar%C3%A9/138547

raymond-poincare-3089175-jpg_2724617_660x281

Poincaré en visite sur le front.

On est heureux de recevoir à cette occasion, Rémy Cazals pour sa conférence « Un poilu languedocien de 14-18 : Louis Barthas. Il est en effet découvreur des Carnets de Louis barthas et a contribué à leur Publication en 1978 par François Maspero.  (Conférence: Samedi 23 janvier à 16h
Médiathèque intercommunale – Lunel Public ado- adulte, entrée libre)

Ce sera l’occasion de le questionner sur sa démarche d’historien, Après Norton Cru, qui avant lui avait recueilli au sortir de la guerre, les témoignages d’un certain nombre de combattants  (http://mouvement-social.univ-paris1.fr/document.php?id=810)

photofinie

Jean Norton Cru

Rémy Cazals a à son tour collecté, étudié et confronté les témoignages des expériences individuelles des combattants anonyme. Cette démarche d’historiographie de la Première Guerre mondiale par le bas, s’oppose à celle racontée par les élites politiques et militaires et ont permis de construire une tout autre réalité de la grande Guerre, un contre-récit à celui proposé par l’histoire Officielle.

A la suite du débat on pourra pour ceux qui le désirent se procurer l’ouvrage: 500 témoins de la Guerre (Editions Midi-pyrénéennes / EDHISTO ) que Delphine de la Librairie AB proposera tout comme les Carnets de Louis Barthas aux Editions de la Découverte. http://www.franceculture.fr/oeuvre-500-temoins-de-la-grande-guerre-de-remy-cazals,
Le Vernissage de l’expo aura lieu à La Librairie AB Place de la Fruiterie, Delphine nous accueillera le Samedi 10 janvier 2016 à partir de 12h, Je dédicacerais pour ceux qui le veulent des reprographies de 4 dessins tirées de l’expo disponible à la Librairie.

Affiche Fredman-lunel(A3)

Poster un commentaire

Classé dans EXPO, NEWS

QUAND LES PETITES FILLES AIMENT LA BAGARRE!

Quelle point commun entre une petite fille de 8 ans, Le Mexique, la Lucha Libre , un démon Gardien , et el dia de los Muertos?

Rien à priori, mais c’est pourtant ce que l’on a choisit de rassembler dans ce projet de série animé qu’on porte depuis quelques années avec Raul, producteur au sein d’Inefecto, prod 3d pas très loin de Montpellier. Et pour mettre en scène cette histoire pas banale, on a choisit de développer une technique particulière, qui mélange décor réelle tourné en vidéo avec intégration de personnages en 3d. Le résultat nous a enthousiasmé, et a reçu un bel accueil réservé par ceux qui l’on vu. Marathon producteur d’animation nous accompagne dans cette aventure, et désormais nous développons écriture et design avec eux.

J‘en profite pour faire un retour sur la Génèse de ce drôle et de Projet du nom de ses deux héros  qu’on porte avec Raul Carbo depuis sept an déjà. Car pour en arriver là l’imagination emprunte des chemins de travers et mystérieux. C’est au départ un personnage dessiné au feutre que remarque Raul parmi tous ceux que je griffonne au fils des jours, une sorte de génie qui aurait pu sortir d’une lampe, face à  une petite fille à couette ronde.

vlad_design_01

Les deux personnages sont d’abord mis en scène dans un court métrage qui n’a finalement pas vu le jour. Il s’agissait de traverser le rêve d’une petite fille au cours d’une nuit trèèès agitée,qui se  transformé en cauchemar par une imagination fertile peuplée de monstres aussi loufoques que très inquiétants. C’est toujours in-extrémiste que Vlad, devenu son Démon gardien, la tirait de leurs griffes.

mood_couleur

Devenue Louise, la petite fille entreprend un voyage dans son monde intérieur, elle y prend un incroyable ascenseur pour descendre dans son inconscient à la rencontre de mondes intérieurs où elle affronte ses peurs et démons pour mieux les dompter. A partir de ce moment, on décide d’en faire une série. L’approche psychanalytique étant un peu trop sérieuse et les premiers retours sur le dossier pointaient un problème de lisibilité, on a donc continuer la réflexion.

ascenseur2

arbre

Après pas mal de tours et détours, c’est finalement au Mexique que Vlad et Louise ont atterrit en plein désert, où désormais les deux personnages vont vivre au rythme de la Lucha Libre et sillonner le Pays à la rencontre des esprits du Dia de los Muertos qui incarneront ses peurs à travers les épreuves qui l’attendent sur le ring de la Vie!

Le travail final sur les personnages a nécessité d’autres approches pour donner l’aspect définitif qu’ont les personnages dans le trailer :

Le personnage de Vlad devenu un catcheur et sa gueule de démon gardien.

Louise a endossé sa tenue de combat qu’elle arbore en toute occasion.

pose_louise

La mise en couleur et les recherches de posing ont permis de finaliser la modélisation des personnages en 3d sous Maya.

vlad_louise001coul

 

pose_bras_croises_regard_cam_simplifie

Voilà un très rapide survol de la construction de ce projet qu’on espère voir aboutir très bientôt!

1 commentaire

mai 16, 2015 · 4:13

EXTRAITS DU DERNIER DISCOURS DE JAURES…

Sur les images de l’expo, des extraits du Discours de Jaurès, première victime de la grande Guerre, le 31 juillet 1914.

Le 25 juillet, à Vaise, Jaurès vient soutenir Marius Moutet dans sa campagne dans le contexte de la guerre qui menace l’Europe.  Dans un mélange de tristesse, d’angoisse, et d’espérance qui l’étreint à la veille du conflit il prononce un discours dans lequel il condamne énergiquement les logiques guerrières à l’œuvre. Il essaie de convaincre également la classe ouvrière de se désolidariser d’une guerre dans laquelle elle a tout à perdre et qui stopperait durablement le mouvement social dans son émancipation.

Alors que les Partis Socialistes Européens hésitent, Jaurès tente une dernière fois de conjurer la catastrophe à venir. La classe politique au pouvoir et la bourgeoise, attisant le nationalisme au sein des populations et le militarisme des sociétés, précipiteront le continent dans le conflit Mondial.

timthumb1Les empires et les démocraties vont se fracasser dans la guerre totale que le Capitalisme permettra et nourrira. Ce capitalisme, dont Jaurès disait qu’il portait la guerre comme la nuée porte l’orage.

Sur la photo de Jaurès s’adressant à la foule, aucun micro, le discours se propageait grâce aux militants qui relayaient chacune des phrases de l’orateur, faisant des spectateurs, des acteurs du discours politique.

On se retrouvera à nouveau à la salle Musidora du Lycée de Lunel avec le vernissage de l’Expo. « ON CROIT MOURIR POUR LA PATRIE, ON MEURT POUR DES INDUSTRIELS » dans le cadre des traversées le 26 avril prochain. à très vite donc autour d’un verre.

invitation_expos

 

1 commentaire

Classé dans EXPO, NEWS

ENTRE ST CHRISTOL ET LUNEL,L’EXPO BARTHAS SE BALLADE A NOUVEAU!

Le 13 Mars dernier on a décroché l’expo des murs de Viavino. Après un mois au cœur du musée de la vigne de St Christol, c’est désormais 22 illustrations qui vont se retrouver sur les cimaises de la salle Musidora au Lycée de Lunel. Dans la cadre de Traversées , le nom que porte désormais les semaines du festival méditerranéen de Lunel, et dans le cade également du centenaire de la grande guerre, l’Expo Carnets de Tranchées se tiendra du 26 mars au 9 avril , vernissage le jeudi 26 à 18 h, petits fours et grosses discussions autour d’un verre!

traversée_programme_2015-15

traversée_programme_2015-1

Deux autres expos sont proposées avec celle sur Louis Barthas. Camera Obscurae de Claude Martin-Rainaud, un prometteur voyage dans l’oeil de l’image et qui partage l’espace avec la mienne.  Et Laboratoire d’Aurélie Aura, Espace feuillade, un surprenant univers de photographie d’installation d’objets, délicatement poétique, entre surréalisme et nostalgie, l’esprit de Man Ray n’est pas très loin. Aurélie s’occupe également avec Yoan Armand Gil, des Editions Venusd’ailleurs, éditeurs d’art et collectif d’artistes. allez faire un tour sur le site ça vaut un click de détour. C’est également Yoan qui a assuré la fabrication des repros de quatre de illustrations signées et numérotées et que je propose à la vente pendant l’expo « on croit mourir pour la Patrie , on meurt pour des industriels ».

http://venusdailleurs.wix.com/editions

traversée_programme_2015-9

N’oubliez pas d’aller faire un tour à la rencontre des textes très forts et émouvants de Louis Barthas extraits de ses carnets de guerre aux Editions de la découverte.

Bon Festival à tous.

Fredman

Pour le programme du festival un lien  http://media.wix.com/ugd/fa754c_e74630a1514f4510abe7f5a62d3e898b.pdf

Poster un commentaire

Classé dans EXPO, NEWS

VERNISSAGE VIAVINO

On s’est retrouvé dans une des halles de Viavino, autour d’un poêle ronflant. Une cinquantaine de personnes, venus pour le vernissage ont écouté les mots de bienvenue, de présentation et de remerciement du Maire de St Christol et de Vincent Millet l’adjoint à la culture. L’expo est donc en place depuis hier dans ce nouveau lieu jusqu’au vendredi 13 mars. Il en permettra, je pense, une bonne visibilité avec une plage horaire étendue et une attractivité du lieu qui incitera sûrement à y faire un tour.

En basse saison (de décembre à fin mars) ouverture de 10h à 13h et de 14h à 17h, du mardi au vendredi.

L‘accrochage a permis une bonne mise en valeur, et même si le lieu est un peu vaste, l’installation sur une des moitiés a permis de créer un espace resserré et éviter une dispersion des dessins.

Si le cœur vous en dit donc n’hésitez pas à trainer du côté de St Christol, vous ne serez pas déçu par l’endroit et l’ expo je l’espère!

 

DSCF4282

Poster un commentaire

Classé dans EXPO, NEWS

L’EXPO BARTHAS A St CHRISTOL

 

L‘émotion étant retombée d’un cran après les évènements du 7 janvier et la vie reprenant ses droits, je reprends le clavier après de longues semaines de silence pour donner des nouvelles de l’expo qui va bientôt retrouver les cimaises.

C‘est un lieu magnifique et singulier, dédié aux vins de la région, qui va accueillir l’expo . Au Pole Viavino et ses bâtiments ossature bois au milieu des vignes de St Christol, les Carnets de tranchées sont de retour. Au départ prévu dans la bibliothèque du village, Vincent Millet adjoint à la Culture de St Christol m’a proposé de rencontrer Joyce Arends et l’équipe de Viavino.

 

Affiche Fredman-StChristol(A3)

C‘est vrai que Louis Barthas est d’abord un travailleur de la vigne, ouvrier agricole, tonnelier. Il devient militant syndicaliste puis secrétaire de la section locale du parti Socialiste fondé par le Grand Jaurès. C’est avec un sentiment de rage et de profonde tristesse qu’il accueille la nouvelle de la mobilisation générale en ce 2 Août 1914. Il ne partage pas l’élan patriotique et a le pré-sentiment de la catastrophe qui vient et dont sa classe sociale paiera le plus lourd tribut.

Il a 35 ans, quand il devient soldat au cœur du grand massacre qui entame ce siècle des extrêmes. Il va raconter avec lucidité, vivacité et une grande capacité d’analyse l’expérience collective des tranchées et la guerre industrielle, « la guerre maudite, infâme, déshonorante pour notre siècle… » comme il l’écrit dans les premières lignes de ses carnets, cette guerre qui avait déjà fait sa première victime, Jaurès, assassiné le 31 juillet 1914 à Paris.

21_p11_Bdef

J‘ai réalisé pour cette nouvelle date d’expo une illustration supplémentaire, en imaginant Louis avec ses compagnons tonneliers en plein boulot. On retrouvera l’ensemble des vingt autres aquarelles. L’expo démarrera le vendredi 13 février prochain, jusqu’au vendredi 13 mars 2015.

Le vendredi 13 février, il y aura un vernissage en début de soirée autour d’un verre de vin , on échangera à nouveau sur l’expo dans le caveau de dégustation.

*http://www.viavino.fr/

sur les traces

 

 

Poster un commentaire

Classé dans EXPO, NEWS

De 1914 à 2014

making off

Le récit de Louis Barthas porte l’expérience politique populaire émancipatrice, en marche. Domination, humiliation et Mépris de classe ne l’empêche pas de témoigner de la capacité d’analyse, de critique et d’action des hommes au cœur des évènements historiques qui les ont si souvent sacrifiés. Comme le libéralisme du 18 eme siècle et la révolution française avait émancipés les idées politiques, Louis Barthas a la conviction, que, le socialisme et le communisme  doivent entamer l’émancipation des peuples, il y participera activement en tant que syndicaliste et comme membre du Parti Socialiste de Jaurès, jusqu’à sa mort en 1952.

Malgré les impasses et tentatives avortées de transformation radicale de la société, et un conflit mondial encore plus destructeur, Louis vivra des avancées sociales majeures, avec l’expérience du front populaire puis celle du conseil national de la résistance, ce sera la mise en place de l’état social tel qu’on le connait aujourd’hui, portée par les luttes sociales.

inédit

Même si les époques semblent très différentes, elles se placent dans une continuité historique que la modernité et son accélération masque, mais la séquence en cours a de troublantes similitudes avec la situation à la veille de la première guerre mondiale. Une crise sociale sans précédent, une révolution technologique qui transforme de manière violente les structures des sociétés sur lesquelles elle agit et un capitalisme désormais financier qui impose, malgré son impasse, un projet politique libéral réactionnaire.

christ

Des news de l’expo, vendredi dernier c’était l’impression des textes de l’expo, j’ai embarqué trois séries de repro de 15 exemplaires chacune. Tout est désormais en cadre depuis hier soir, ils n’attendent plus que d’être accrochés le week-end prochain.

Fredman.

exo fin

 

 

 

Poster un commentaire

octobre 22, 2014 · 5:01

UNE VIDEO POUR ETRE AU COEUR DE L’EXPO

En commençant cette histoire de collecte , je ne pensais pas arriver si rapidement à rassembler la somme, on a désormais en tête d’aller plus loin avec une réflexion sur un dispositif pour ajouter le son aux images. Mais on a besoin de continuer la collecte en espérant que le travail déjà accompli suscite d’autres soutiens.

Pour patienter et joindre la parole aux actes, voici une bande annonce pour une première plongée au cœur de l’expo, sur la chanson de Craonne. Cette chanson anonyme interdite par la censure militaire que fredonner beaucoup de combattants  exprimant ainsi leur opposition à cette boucherie absurde, et leur refus de n’être que de la chair à canon dans cette guerre industrielle.

 

 

C’est également le moment de faire un point sur les éléments graphiques à venir, grâce à Zohra qui me donne un sérieux coup de main dans la promo de l’expo, j’ai fait la rencontre d’un couple de graphistes, Venus d’ailleurs comme leur nom l’indique. Yoan et Aurélie, Illustrateurs, producteurs d’expo et  Éditeurs atypiques, leur spécialité c’est les livres graphiques et la poésie et c’est dans leur atelier que se font les tirages des repros. Ce Jeudi ont a fait les premiers tests d’impression sur papier Arche (250 gr). Nous feront les tirages à partir des trois originaux choisis. 15 exemplaires numérotés et signés à la main.

http://www.venusdailleurs.fr/

Matthieu termine les différentes maquettes de la promo. Voici donc l’affiche qui servira de support  aux différents lieu d’expos qu’on espère nombreux.

Affiche Fredman4

Pour revenir sur le son, les choses semblent un peu plus concrètes depuis une autre rencontre, celle de Jean Robert Sédano et Solveig de Ory, un couple de poètes plasticiens sonores. Leur travail est profond et très sensible, et je me suis dit qu’on pourrait peut-être trouver un moyen de faire quelque chose pour la sonorisation de cette expo. affaire à suivre donc.

Le lien pour rêver avec les oreilles et les yeux.

http://www.ludicart.com/index.html

Un Grand merci à tous ceux qui me soutiennent ou me soutiendront. et toujours le site ulule à faire circuler.

http://fr.ulule.com/oncroitmourir/

A très vite.

FREDMAN

 

 

Poster un commentaire

Classé dans EXPO, NEWS