Archives mensuelles : octobre 2014

De 1914 à 2014

making off

Le récit de Louis Barthas porte l’expérience politique populaire émancipatrice, en marche. Domination, humiliation et Mépris de classe ne l’empêche pas de témoigner de la capacité d’analyse, de critique et d’action des hommes au cœur des évènements historiques qui les ont si souvent sacrifiés. Comme le libéralisme du 18 eme siècle et la révolution française avait émancipés les idées politiques, Louis Barthas a la conviction, que, le socialisme et le communisme  doivent entamer l’émancipation des peuples, il y participera activement en tant que syndicaliste et comme membre du Parti Socialiste de Jaurès, jusqu’à sa mort en 1952.

Malgré les impasses et tentatives avortées de transformation radicale de la société, et un conflit mondial encore plus destructeur, Louis vivra des avancées sociales majeures, avec l’expérience du front populaire puis celle du conseil national de la résistance, ce sera la mise en place de l’état social tel qu’on le connait aujourd’hui, portée par les luttes sociales.

inédit

Même si les époques semblent très différentes, elles se placent dans une continuité historique que la modernité et son accélération masque, mais la séquence en cours a de troublantes similitudes avec la situation à la veille de la première guerre mondiale. Une crise sociale sans précédent, une révolution technologique qui transforme de manière violente les structures des sociétés sur lesquelles elle agit et un capitalisme désormais financier qui impose, malgré son impasse, un projet politique libéral réactionnaire.

christ

Des news de l’expo, vendredi dernier c’était l’impression des textes de l’expo, j’ai embarqué trois séries de repro de 15 exemplaires chacune. Tout est désormais en cadre depuis hier soir, ils n’attendent plus que d’être accrochés le week-end prochain.

Fredman.

exo fin

 

 

 

Publicités

Poster un commentaire

octobre 22, 2014 · 5:01

UNE AUTRE EXPO PEUT EN CACHER UNE AUTRE…

FREDMAN SUR LES TRACES DE LOUIS BARTHAS, OUVRIER AGRICOLE ET DE SEM, DESSINATEUR, CARICATURISTE, CORRESPONDANT DE GUERRE.

dessin3

Hasard du Calendrier, je vous conseille l’expo de dessin de Georges Goursat, dit Sem, né le 22 novembre 1863 à Périgueux et mort en 1934 à Paris, illustrateur, affichiste, caricaturiste, chroniqueur mondain, et écrivain français. Ce sont ses esquisses et dessins qui sont exposés  au chai du terral un lieu culturel très actif, et pas si loin de Valergues.

Point de départ de mon expo intitulée « Carnet de Tranchée » je tente de rendre compte de l’expérience vécue par Louis Barthas. A l’aube d’un vingtième siècle des extrêmes, selon Eric Hobsbawn (1),  la Photo venait à peine de naître et en l’absence d’appareils portatifs, le dessin fut au début du conflit, l’un des seuls moyens de rendre compte en image de la guerre. C’est ce correspondant dessinateur de guerre que fut Georges Goursat, il y a donc 100 ans, il témoignait de la terrible expérience que vivaient les trois millions de combattants mobilisés et croisait peut-être parmi ces milliers de visages celui de Louis Barthas.

http://www.chaiduterral.com/1415croquisdesem

  1. Eric Hobsbawm – Aux éditions Versaille éditeur, Bruxelles/ Le Monde diplomatique, Paris 2008. https://lefredman.wordpress.com/2014/05/30/cest-sur-les-vielles-cicatrices/

Merci à Tim de m’avoir mis sur la piste de cette expo.

3 Commentaires

Classé dans PORTFOLIO