Archives mensuelles : novembre 2014

L’art dans la Grande Guerre.

Le conflit 14-18 a marqué de manière indélébile les artistes qui ont vécu l’expérience des combats. Beaucoup ont tenté de la décrire mais pour d’autres  le quotidien des poilus a aussi été source d’inspiration. C’est le cas de Mathurin Méheut qui fut mobilisé dès 1914, à peine débarqué d’un voyage au  Japon.

Pendant 4 ans il accumule croquis et aquarelles, il y restitue la couleur avec grâce et fraicheur malgré le décor effroyable de la guerre, préférant adopté un regard d’artiste plutôt que celui du soldat comme il l’écrivait dans sa correspondance du front:  » j’ai à me justifier en art plus que comme soldat… »

On retrouvera avec bonheur une grande partie de ses dessins du front esquissés pour la plupart dans les lettres à sa Femme. Le livre aux Editions Ouest France « Mathurin Méheut 1914-1918, des ennemis si proches » fait également un parallèle avec des artistes Allemands également mobilisés et témoignant d’une horreur partagée des combats.

Une expo en cours aux Musée Maheut, pour ceux qui iront du côté de Lamballe avant le 31 décembre 2014.

http://www.musee-meheut.fr/fr/grande-guerre-1914-1918.html

zoom8

 Si la guerre a inspiré les artistes au combat, elle a continuer à influencer le cours de l’art une fois la paix revenue , le surréalisme et le Dadaïsme sont nés des visions d’horreur de la guerre industrielle vécues dans les tranchées. André Masson fut de ceux là, blessé aux Chemins des Dames en 1917, il essaiera, à travers le dessin automatique et sa participation  à son origine au mouvement surréaliste, de restituer cette terrible expérience que beaucoup de combattants ne pouvaient pas partagé . Il lui inspireront notamment une série intitulé Massacre.

41CSFQR23ML._SY300_

Fredman

Un merci à Anne pour le tuyau sur l’expo Méheut, François et Maryse pour le bouquin sur le même Méheut.

Publicités

Poster un commentaire

novembre 4, 2014 · 1:27